Wildgrori aan namaakproducten, grote risico’s voor consument

Depuis la pandémie de la Covid-19, le nombre produits contrefais entrant au Pays-bas en provenance de pays hors de l’Union Européen a augmenté.

Cela peut s’expliquer par l’augmentation des boutiques en ligne qui vendent sur des plateformes telles qu'Amazon ou des sociétés chinoise comme Wish. Mais il n’y a pas que les boutiques en ligne qui vendent des produits de contrefaçon. Certains magasins en vendent aussi occasionnellement.

La marque de sport Puma a découvert que Kruidvat (chaîne de magasin belgo-néerlandaise) a vendu des chaussettes de contrefaçon. Ce dernier a déjà été condamné pour des produits contrefaits de la marque La Havane. Selon eux, il ne s’agissait pas de contrefaçon, mais des produits non destinés au marché européen.

Puma aurait découvert les produits contrefait par hasard. Des employées Puma on acheter ces produits, mais ont eu un doute sur l’authenticité du produit. Ils l’ont fait vérifier et il sait avérer que c’était de la contrefaçon. En effet, il y a une différence de qualité et aussi de couture.

Les produits de contrefaçon sont de plus en plus vendus. Selon l’organisation React, qui aide les entreprises internationales dans la lutte des contrefaçons, dont les ventes ont doublé.

Certaines entreprises, repassent des logos, ou autres, mais si on voit que c'est un produit de contrefaçon, il peut y avoir des coûts supplémentaires relativement élevés.

Les consommateurs qui achètent des produits contrefaits ne sont pas responsables s’il acquiert ces produits en petite quantité.

 

 

https://radar.avrotros.nl/uitzendingen/gemist/item/wildgroei-aan-namaakproducten-grote-risicos-voor-consument/